AccueilPremier chantier participatif au SMIRIL : l?arrachage de la jussie !

Premier chantier participatif au SMIRIL : l’arrachage de la jussie !

 

Samedi matin, le SMIRIL invitait des bénévoles de bonne volonté à un chantier nature : l’arrachage de la jussie. Cette plante invasive commence à prendre une ampleur alarmante sur le site, notamment sur la lône Jaricot, le bassin de joutes de Vernaison et la rive droite du Rhône. Pour la première fois, nous faisions appel à la mobilisation citoyenne. D’autres arrachages professionnels ont déjà eu lieu cette année, mais ça n’est pas suffisant, la jussie revient et s’installe ! Nous devons faire connaître cette plante au public, pour notre gestion du site et pour éviter une propagation accidentelle.
 chantier jussie 2

Une dizaine de bénévoles, venus de Vernaison, Lyon, Villeurbanne et d’ailleurs sont venus prêter main forte. André Vaganay – maire de Vernaison et participant – témoigne : « il est important d’agir vite, l’enjeu est crucial, l’avenir de la lône Jaricot et du bassin de joutes sont en jeu, qu’en sera-t-il dans 2-3 ans vu la progression de la plante ! ». En effet, la jussie croît à une vitesse fulgurante.  Des petites stations repérées et traitées en 2013, le SMIRIL inventorie 250 m² de surface d’eau libre infestés en 2017, puis 600 m² début 2018 et 800 m² à l’été 2018 : sa croissance est exponentielle ! La jussie, en recouvrant la surface de l’eau, pose de nombreux problèmes. Ecologiques d’une part, la jussie fragilise un écosystème auparavant équilibré, en recouvrant la surface de l’eau la plante asphyxie la vie qui s’y trouve ; les espèces ne trouvent plus l’oxygène suffisant pour vivre : poissons, amphibiens, insectes  disparaissent au profit d’un peuplement mono-spécifique.  D’autre part, ce sont les usages qui vont en pâtir : il serait bientôt compliqué d’exercer les activités de pêche et de joutes, si chères aux riverains vernaisonnais !

chantier jussie 1


 
Samedi, les petites mains ont permis de s’attaquer à une grande tâche de jussie : plus d’une tonne de rémanents a été extraite de la lône Jaricot ! L’équipe du jour était composé de cueilleurs, dans l’eau et de passeurs qui faisaient tourner une chaîne de seaux pleins à la montée, et de seaux vides à la descente. Il faut être très prudent à toutes les étapes : la plante se bouture à partir d’un fragment où s’observe un nœud, c’est à dire à peu près tous les deux centimètres ! Il faut être vigilant à l’arrachage pour ne pas casser les tiges et lors de son transport car la jussie ne doit jamais être en contact avec le sol.

chantier Jussie 3


 
Le chantier a démarré par une présentation du site ainsi qu’une explication des espèces exotiques envahissantes et s’est terminé par un pique-nique convivial. La demi-journée d’arrachage a été une réussite pour le SMIRIL et une bonne œuvre pour la lône ; les participants ont tous apprécié la convivialité de la journée et sont prêts à renouveler l’opération : nous leur disons à bientôt !